Qui es-tu Sauvignon blanc ?

Qui es-tu Sauvignon blanc ?

Publié le : 11/04/2019 - Catégories : Qui es-tu ?

Comme mon nom l’indique, je suis un cépage à chair blanche qui permet de produire des vins blancs parmi les meilleurs au monde. Aujourd’hui planté sur plus de 110 000 hectares autour du globe, c’est vraisemblablement de la région viticole bordelaise que je suis originaire.

Où est-ce que tu pousses ?

Étant né à Bordeaux, je suis naturellement présent dans cette région viticole. On m’y travaille aussi bien en monocépage qu’en assemblage. Si je m’épanouis dans tout le bordelais, je suis principalement connu sur les appellations Graves, Pessac-Léognan, voire même dans le sauternais où assemblé avec le Sémillon je peux participer à la confection des plus grands vins blancs doux de la planète.

Pourtant, ce n’est pas dans ma région d’origine que j’exprime le maximum de mon potentiel, car c’est en Loire que l’on tire le mieux la quintessence de mon expression organoleptique. C’est même certainement à Sancerre et Pouilly-Fumé que je présente mon meilleur profil et dépasse mon caractère variétal végétal sur le buis, le bourgeon de cassis ou encore le pipi de chat.

Ailleurs, on me trouve dans les vignobles du Sud-Ouest, dans les Charentes et parfois même en Bourgogne. Cépage très à la mode, je suis aussi très présent à l’étranger comme par exemple en Nouvelle-Zélande (Marlborough), en Espagne (Rueda), en Autriche, au Chili, en Afrique du Sud, ou en Californie. 

Globalement, je m’adapte à des sols plutôt variés (calcaires, craies, marnes, graves) et j’apprécie des climats assez frais et tempérés continentaux ou océaniques. Pourtant, je n’en suis pas totalement immunisé pour autant, craignant principalement l’oïdium ou encore la pourriture aigre.

Sancerre village Sauvignon blanc

Comment t’exprimes-tu ?

J’ai plutôt tendance à offrir aux vignerons de forts rendements, il faut donc veiller à limiter ma vigueur pour que je montre une belle concentration. Si tous les paramètres sont réunis (terroir, climat, vigneron, maturité…), je peux présenter mon potentiel optimal en exprimant un splendide équilibre entre ma fraîcheur naturelle et une aromatique moins variétale, beaucoup plus mûre et complexe.

Plus généralement si on omet mes caractéristiques organoleptiques souvent végétales, on peut trouver chez moi des notes fruitées de fruits à chair blanche (poires) et d’agrumes (citrons), empyreumatiques (pierre à fusil), florales (fleurs blanches) et épicées. En bouche, je peux présenter un profil très droit et vif, comme offrir un palette plus ample, structurée et élégante.

Si je suis très apprécié dans ma jeunesse, vous pouvez aussi m’attendre de longues années quand la qualité du millésime et le savoir-faire du vigneron le permettent. Quoi qu’il en soit, si je suis un compagnon simplement apprécié à l’apéritif, j’adhère parfaitement à des dîners gastronomiques. Mariez-moi avec quelques fruits de mer, une cuisine épicée ou des fromages de chèvre, votre plaisir n’en sera que plus grand !

Partager ce contenu